Albert Caressa

Albert Caressa a été apprenti chez Gand et Bernardel frères. Il est donc en pays de connaissance lorsqu’il prend la suite de Gustave Bernadel, resté seul à la tête de la célèbre maison de lutherie parisienne, en 1901.

Il s’associe à Henry Français, qui a lui aussi travaillé chez Gand et Bernardel frères, pour fonder la maison Caressa et Français.

Albert Caressa a été Président de la fédération du commerce et de l’industrie de la musique et Président de la chambre syndicale des facteurs d’instruments de musique.

En 1938, c’est Émile Français (1894-1984), fils d’Henry, qui reprend l’activité, jusqu’en 1981.

Son fils Jacques (1923-2004), d’abord apprenti à Mirecourt, poursuit sa formation à New-York après la Seconde Guerre mondiale et ouvre son propre atelier, « Jacques Français Rare Violins Inc », à deux pas de Carnegie Hall. Son neveu Gaël Français perpétue encore aujourd’hui la tradition familiale à New York.

Source : https://en.wikipedia.org