ELSA LE MOIGNE

  • Études en cours : cycle de perfectionnement au conservatoire de Reims
  • Professeur : Marc-Didier Thirault
  • Instrument Talents et Violoncelles : un violoncelle de Francesco Coquoz, depuis septembre 2018.
  • Mécène : Caisse d’Epargne Hauts de France

Elsa débute le violoncelle en famille, plus précisément avec son père, professeur de violon, alto et violoncelle en école de musique. Elle a alors trois ans. Elle poursuit à partir de 2008 avec Catherine Delanoue au CRR de Douai, puis avec Rémi Seguin au conservatoire de Creil. Elle entre en 2014 au CRR de Reims dans la classe de Marc-Didier Thirault pour entreprendre un Bac TMD, tout en suivant le cursus de musique de chambre, d’orchestre et d’écriture. Elsa obtient son DEM de violoncelle avec mention très bien en 2018 et son DEM de musique de chambre en 2017 (trio avec clarinette et piano), également avec mention très bien.

Au cours de l’année scolaire 2017-2018, elle suit le 1er cycle de direction d’orchestre avec Rut Schereiner et des cours de piano complémentaire avec Jean Louis Delahaut, obtient son 2e cycle d’écriture, participe au nouvel ensemble orchestral du conservatoire, à l’ensemble de violoncelles et à un quatuor de violoncelles et se produit avec eux en concert. Elle a récemment intégré l’orchestre Ostinato. Les dernières masterclass auxquelles Elsa a participé étaient données par Gary Hoffman, Emmanuelle Bertrand et Raphaël Pidoux.

  • Ses trois compositeurs préférés
    Schuman, Bach, Schubert
  • Son projet musical
    Continuer d’explorer le répertoire, tout genre confondus, dans le but de devenir une artiste complète et ne jamais arrêter d’enrichir sa musique.
  • Un souvenir musical marquant
    Sa rencontre avec Gary Hoffman, tant pour ses conseils dans l’adagio allegro que pour son interprétation des sonates de Beethoven avec David Selig.
  • Ce que ce violoncelle a changé pour elle
    « C’est une vraie porte ouverte à la recherche du son. Le timbre de mon ancien violoncelle était loin de me déplaire mais cet intrument offre des sonorités que je n’avais pas pu explorer jusqu’ici. Sa puissance et la largeur des graves m’apparaît comme un vrai terrain de jeu et je suis toujours plus heureuse de pouvoir y chercher la beauté ! »