Francis Kuttner

C’est sur les bancs de l’Université d’Antioch, en histoire de l’art, que Francis Kuttner découvre la lutherie. À l’époque, lui, qui aime le travail manuel, fabrique ses premières guitares classiques.

Lorsqu’il décide de se consacrer complètement à la lutherie, Francis Kuttner s’envole pour l’Italie et Crémone. Pendant quatre ans, il apprend le métier auprès de Giobatta Morassi à L’École Internationale de Lutherie et travaille en parallèle avec le luthier et restaurateur d’instruments Francesco Bissolotti. Durant ces années italiennes, Francis Kuttner peaufine sa technique à partir des formes et modèles originaux d’Antonio Stradivari et fait de Simone F. Sacconi une de ses références : « il a très bien compris et expliqué l’école crémonaise ».

De retour en 1978 à San Francisco, Francis Kuttner ouvre un atelier où il se consacre à la fabrication d’instruments contemporains. Une activité qu’il affectionne particulièrement pour « la vibration du bois».

À cette même époque, le luthier se lance également dans les concours où il remporte au fil des ans nombreuses médailles d’or et d’argent et d’autres distinctions. Une reconnaissance qui lui vaut d’être surnommé avec humour « le Poulidor de la lutherie » par Etienne Vatelot alors qu’il vient de remporter sa 4e médaille d’argent pour 4 instruments en deux concours de la Ville de Paris.

Après avoir été classé « Hors Concours » par la Violin Society of America après 3 médailles d’or, Francis Kuttner endosse parfois le rôle de membre du jury dans diverses compétitions internationales. Il est Membre de l’American Federation of Violin & Bow makers and de la Violin Society of America.

« Talents et Violon’celles perpétue une longue tradition de mécénat français dans les arts et surtout dans la lutherie.
Je suis honoré d’avoir été invité à fabriquer un violoncelle pour Quator Shushan.
Les matériaux que j’ai choisis ont répondu à mes attentes de combiner les qualités de son avec la beauté naturelle de l’érable et de l’épicéa, nœuds inclus.
Je préfère laisser le vernis frais et jeune, à l’instar des musiciens qui vont le jouer.
 »

Instrument T&V

  • Violoncelle inspiré par un modèle de Francesco Ruggeri. Table en épicéa des Dolomites, fond en saule italien, tète et éclisse en en érable d’Europe. Fabriqué en 2019 pour le Quatuor Shushan.
  • Prêté par Shushanik Karapetyan et Joël Rousseau depuis septembre 2019.
  • Élève : Marion Frère.