Marie Deketelaere-Hanna

Marie Deketelaere-Hanna a décidé de faire revivre le précieux violoncelle de sa grand-mère, Odette Masson (née Krettly), premier prix de violoncelle en 1912 et professeur de Pierre Fournier. Sa mère en avait hérité et l’avait conservé soigneusement auprès d’elle car elle y était très attachée.

Pour Marie Deketelaere-Hanna, il n’est pas question de vendre un instrument aussi chargé d’histoire familiale. Mais le laisser en sommeil n’est pas non plus satisfaisant. En revanche, l’intégrer dans une chaîne de solidarité musicale comme celle proposée par Talents & Violoncelles et, ainsi, lui redonner vie et valeur auprès de musiciens de talent, voilà un projet qui lui a paru très pertinent.

Sa décision prise, Marie Deketelaere-Hanna se repose sur l’association, qui expertise l’instrument, l’assure et prend tout en main. « C’est exactement ce que je cherchais », déclare-t-elle. « Le violoncelle est en sécurité, il est joué, il rend service, je peux le reprendre si nécessaire et comme ma boussole dans la vie est d’essayer d’être utile, tout est pour le mieux. Quand je l’ai entendu jouer à l’atelier et que l’on m’a confirmé que c’était un très bon instrument, c’était un moment de joie, ma mère aurait aimé voir ça ».