Marwane Champ

Études en cours : Master 1 au CNSMD de Lyon

Professeur : Anne Gastinel et Édouard Sapey-Triomphe

Instrument Talents & Violon’celles : un violoncelle de Charles Coquet, depuis décembre 2019

Mécène : Shushanik Karapetyan et Joël Rousseau

Marwane découvre la musique avec Ruben Rivera à l’école Suzuki, elle a alors quatre ans. Elle intègre le CRR de Lyon à six ans, dans la classe de Mireille Laterza, puis de Patrick Gabard et de Fabrice Bihan. Elle obtient son DEM avec mention Bien en 2015, l’année du Bac (Technique de la Musique et de la Danse, mention Très bien). Marwane entre en 2016 au CNSMD de Lyon et suit l’enseignement d’Anne Gastinel et d’Édouard Sapey-Triomphe en violoncelle, et pratique la musique de chambre avec Yovan Markovitch et d’Agnès Sulem. Elle obtient son Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien (DNSPM) en 2019 avec 18/20.

Intéressée par d’autres styles musicaux, particulièrement la musique ancienne, elle travaille avec Hager Hanana au CRR de Lyon, où elle obtient son DEM de violoncelle baroque en 2018 avec mention Très bien à l’unanimité.

Parallèlement, entre 2014 et 2016, Marwane se forme aux métiers d’orchestre avec Jean Lenert. Elle participe aux sessions de l’Orchestre Français des Jeunes et à quelques séries en tant que musicienne supplémentaire à l’Orchestre National de Lyon et à l’Opéra de Lyon. Ses participations à des master class lui ont permis de bénéficier de l’enseignement de Maria Kliegel, Lluis Claret, Roland Pidoux, Véronique Marin, Xavier Gagnepain et du quatuor Penderecki.

Crédit photos Jean-Baptiste Millot

Ses trois compositeurs préférés
Mozart, Mendelssohn, Mahler

Son projet musical
Faire de la musique d’ensemble en intégrant un orchestre et développer des projets de musique de chambre. Et aussi créer un lieu de concerts pour faire vivre la musique en dehors des grandes villes.

Un souvenir musical marquant
À l’école Suzuki où elle a débuté, il était d’usage de participer à des stages d’orchestre dès qu’on savait mettre l’archet sur la corde. Elle a été ravie de faire des cordes à vide au milieu des plus grands… sa première expérience d’orchestre !

Ce que ce violoncelle a changé pour lui
« Par rapport à mon ancien violoncelle, c’est un nouveau champ de possibilités qui s’offre à moi. Je peux aller plus loin dans les couleurs, chercher de plus grandes différences de timbres et le son est très puissant. Non seulement je me fatigue moins mais pour la première fois, on me dit que je joue trop fort !
En plus de tout cela, c’est une nouveauté pour moi de jouer sur un instrument qui vient de « naître » et je suis très touchée d’être la première à jouer sur un violoncelle qui traversera sûrement les années, voire les siècles. C’est très excitant de se découvrir mutuellement ! »