Louise Berger

  • Études en cours : 3eannée à l’École supérieure de musique de Bourgogne Franche-Comté
  • Professeur : Christian Wolff
  • Instrument Talents & Violon’celles : un violoncelle de Roland Houël, depuis juillet 2021
  • Mécène : Caisse d’Epargne Bourgogne Franche-Comté

Louise entre en 2001 au CRR de Metz, dans la classe de Jean Adolphe, pour étudier le violoncelle. Elle poursuit au conservatoire de Levallois-Perret en 2008-2009, puis rejoint le CRR d’Aubervilliers-La Courneuve, où elle reçoit l’enseignement de Florian Lauridon de 2009 à 2015. Elle étudie ensuite dans la classe de Jean-Sébastien Barbey à l’École nationale de musique de Villeurbanne, jusqu’à obtenir son DEM en 2018. Elle rejoint alors la classe de Christian Wolff au CRR de Dijon pour préparer un cycle de perfectionnement, qu’elle obtient en 2019 avec mention TB.

La même année elle rentre à l’École supérieure de musique de Bourgogne Franche-Comté pour suivre un triple cursus afin d’obtenir le DNSPM, le DE et une licence de musicologie. Lors de ces études, elle participe à la création du quintette avec clarinette Isolde, avec lequel elle se produit régulièrement en concert. En 2021, elle intègre « Le Concert de Bourgogne », projet créé au festival « Musique en Charolais-Brionnais » et mené par la pianiste Juliana Steinbach.

Elle s’est perfectionnée lors de stages et master class avec Benjamin Carat, Ophélie Gaillard, Raphaël Pidoux et Agnès Vestermann. Louise enseigne le violoncelle dans plusieurs écoles de musique et a participé à de nombreux festivals de musique contemporaine. Ouverte à de nombreux styles musicaux tels que l’improvisation et la musique du monde, elle pratique également la clarinette et le violon.

  • Ses trois compositeurs préférés
    Schumann, Bach, Sollima
  • Son projet musical
    À la fin de son cursus, tenter plusieurs masters à l’étranger en pédagogie et en interprétation.
  • Un souvenir musical marquant
    Le partage d’une improvisation libre avec Barre Phillips, contrebassiste de jazz américain, lors du festival « Le Courant d’Art » en 2011.
  • Ce que ce violoncelle a changé pour elle
    « Ce violoncelle a un son direct et une puissance que je ne trouvais pas sur le violoncelle que je jouais avant. Cette nouvelle sonorité me demande une plus grande attention dans la maîtrise de mon archet. Ce travail d’équilibre et de recherche entre le violoncelle et moi-même me plaît beaucoup et je sens que je progresse énormément grâce à cet instrument. »