Auguste Bernadel

Auguste Sébastien Philippe Bernadel est né à Mirecourt en 1802, d’un père négociant. Désigné souvent comme « Bernardel père », il est le premier de la dynastie des luthiers Bernardel.

Il fait ses classes à partir de 1820 chez Nicolas Lupot, et y reste lorsque l’atelier de ce fameux luthier est repris par son gendre, Charles François Gand. En 1826, le jeune Auguste s’installe à son compte au 44, rue Coquillière à Paris. Puis il se fixe au 23, rue Croix des Petits Champs, dans le même quartier.

Il est unanimement désigné comme l’un des meilleurs luthiers parisiens du XIXesiècle. C’est lui qui eut l’idée de tailler en biseau le côté gauche de la touche de l’alto en 1830, afin d’éviter le frisement des cordes, et qui, le premier, fila les cordes à double trait.

En 1859, Auguste Bernadel s’associe avec ses deux fils, Gustave et Ernest. Lorsqu’il se retire en 1866, les deux maisons Gand et Bernardel sont rassemblée sous l’unique raison sociale Gand et Bernardel frères, par l’association de Gustave et Ernest avec Eugène Gand.

Auguste Bernardel décède en 1870 à Bougival. Il a laissé de nombreux instruments, surtout des violoncelles, remarquables tant par le bois et la facture que par la sonorité. Leur vernis rouge brun d’excellente qualité est caractéristique.

Source :

Instrument T&V

  • Violoncelle fabriqué entre 1820 et 1870
  • Prêté depuis 2018 par Caroline Rossor
  • Bénéficiaire : Marie YTHIER