Des collégiens découvrent les métiers d’instrumentiste, de luthier et d’archetier… avec Talents & Violon’celles évidemment !

13 avril 2022

Action après action, Talents & Violon’celles développe son projet culturel et social. Dernière idée en date : aller vers l’école, et plus particulièrement vers les collégiens et collégiennes de 3qui commencent à envisager leur avenir professionnel, pour faire connaître les instruments à cordes et les métiers qui vont avec. En mettant à contribution les jeunes talents soutenus par l’association.

Un module test a donc été organisé au collège La Fontaine (Paris 16e) avec Théophile Dugué, qui joue depuis mars 2020 un violoncelle de Thomas Bertrand, mécéné par Shushanik Karapetyan et Joël Rousseau. Il s’était entouré de deux complices, l’une violoniste, l’autre percussionniste, rencontrés au cours du cursus de médiation inclus dans le diplôme d’État qu’ils préparent au CNSMDP.

Une première rencontre a eu lieu le 7 mars avec deux classes de 5et une classe de 3e, pour la plupart en horaires aménagés pour la pratique artistique. Avec ce public à la fois préparé, concerné et curieux, les conditions étaient excellentes ! Les musiciens ont joué des arrangements, ont parlé de leur instrument et de leur parcours et ont surtout répondu à une foule de questions. « C‘était très concret ! » raconte Théophile, qui a beaucoup aimé cet échange. « Nous avons été interrogés sur notre cursus, quand et comment nous avons décidé de faire de la musique notre métier, si nos parents étaient d’accord avec ce choix, si on trouvait du travail avec une formation de musicien, vers quel bac s’orienter, comment faire des études générales en parallèle du conservatoire, etc. »

Un mois plus tard, le 7 avril, la classe de 3était en visite sur le terrain, scindée en deux groupes. À la Maison Talents & Violon’celles, Raphaël Pidoux et Rafaèl Arreghini* ont parlé de la relation très particulière qui unit le musicien à cordes à son luthier, ont joué en duo, et ont montré aux jeunes manifestement très intéressés des aspects de la technique instrumentale. Dans leur nouvel atelier montmartrois, Charles Coquet, luthier, et Emmanuel Carlier, archetier, ont présenté leur métier avec beaucoup de pédagogie et répondu à une foule de questions, des plus complexes (comment le luthier peut-il traduire la demande du musicien ?) à la plus prosaïque (combien ça coûte ?).

Ce mini parcours de découverte se prolongera en juin par un concert de l’Octuor Talents & Violon’celles au collège, auquel toutes les classes seront conviées. Reste maintenant à démultiplier l’action, notamment auprès d’établissements de quartiers moins favorisés, et à la pérenniser.

* Rafaèl Arreghini joue depuis octobre 2020 un violoncelle construit par Sylvain Tournaire sur la commande de Jean-Marc Granet-Bouffatigue, qui prête l’instrument à Talents & Violon’celles.